que faire en cas d'urgence ?

Confronté à un animal accidenté, malade ou simplement devant une mise bas, vous souhaitez connaitre les soins de premiers secours à effectuer sans attendre.

 

URGENCE VÉTÉRINAIRE

Retrouvez les gestes de premiers secours dans notre appli Urgence Vétérinaire .

Urgence vétérinaire

 

Ou Consultez nos FICHES PREMIERS SECOURS ci dessous

 

à savoir

Les intoxications par les champignons concernent essentiellement les jeunes chiens du fait de leur comportement exploratoire développé et elles surviennent essentiellement à l’automne ou après d’importantes averses printanières.

En France, les champignons généralement incriminés lors d’intoxication canine sont des amanites (A. panthère et A.tue mouche) ainsi que les genres Inocybe et Clitocybe (Blanc des prés et Blanc ivoire).

Les amanites contiennent deux toxines : le muscinol et l’acide iboténique. L’intoxication peut être mortelle. Les premiers signes apparaissent une à 2 heures après l’ingestion :
Le chien manifeste une modification complète du comportement caractérisé par une agitation frénétique, des hurlements, des hallucinations, une contraction pupillaire, des pertes d’équilibre, des convulsions.

Les Inocybes et Clitocybes se caractérisent par une concentration élevée en muscarine, substance proche de l’acétylcholine. Les premiers signes apparaissent 2 à 3 heures après l’ingestion :
On constate de l’ hypersalivation , des nausées, des vomissements, des diarrhées, des difficultés respiratoires,un état de faiblesse.

Avec traitement, les troubles régressent en 24h. Il existe une antidote pour traiter ce type d’intoxication (ATROPINE).

Il existe une corrélation nette entre le délai d’apparition, l’intensité des premiers signes et la gravité de l’intoxication.

CONDUITE EN CAS D'URGENCE

Si vous suspectez votre animal d’avoir ingéré un champignon toxique :

Télécharger la fiche conseil

 

Ne plaisantez pas, les chiens et moins fréquemment les chats, peuvent être empoisonnés par l’ingestion par voie orale de la plupart des types de crapauds qui existent partout dans le monde. Toutefois, les espèces qui vivent dans l’hexagone non jamais été à l’origine d’accidents mortels.

à savoir

Tous les crapauds produisent un venin. Le venin de crapaud, mécanisme défensif, est sécrété par des glandes situées juste derrière les yeux et par d’autres structures dermiques dont les verrues. Le venin, substance épaisse, d’un blanc crémeux, très irritante, est expulsé quand l’animal se croit en danger. Il agit directement au niveau cardiovasculaire de l’animal qui l’ingère. Il n’existe, à l’heure actuelle, aucun antidote à ces poisons parfois violents.

Les chiens, et plus rarement les chats, s’intoxiquent en voulant croquer le batracien. Plus le chien est jeune et de petit format, plus les dangers de l’intoxication sont importants. Les effets locaux provoqués par la causticité du venin sont immédiats. Ils persistent plusieurs heures. Lors d’intoxication massive, les signes d’atteinte générale caractérisés par des vomissements, des difficultés respiratoires et des convulsions constituent potentiellement une menace sérieuse pour la vie de l’animal.

MOTIFS DE CONSULTATION

CONDUITE EN CAS D'URGENCE

L’un ou l’autre de ces signes d’alerte associé à la présence d’un crapaud dans l’environnement du chien doit vous faire suspecter une intoxication.

Télécharger la fiche conseil

 

Les rodenticides anticoagulants représentent la deuxième cause d’intoxication des chiens et chats en France après les insecticides. Ils représentent également 90% du marché des rotenticides

Un produit rodenticide (du latin, rodere , ronger) ou raticide est une substance active ou une préparation ayant la propriété de tuer certains rongeurs, considérés comme nuisibles par l'homme. Les anticoagulants de 2eme et 3eme génération (les plus récents) sont toxiques après une ingestion unique. Ils inhibent la formation de prothrombine (facteur de coagulation sanguine) et altèrent la perméabilité capillaire (favorisant l'extravasation sanguine spontanée). Le délai (3 à 4 jours en moyenne) entre l’ingestion de l’anticoagulant et l’apparition des signes cliniques complique le diagnostic.

Les hémorragies peuvent être visibles :

ou bien entraîner, en fonction de leur localisation, des signes cliniques comme de la toux, une boiterie ou des troubles nerveux...accompagnés de faiblesse et d’hypothermie.

A suspecter chez un animal présentant un affaiblissement inexpliqué, normotherme ou en hypothermie, ayant une possibilité d’accéder à des appâts toxiques ( sorties ).

traitement

Ingestion récente d’anticoagulant avec absence de signes cliniques et coagulation normale :

ALTERNATIVE SI LE RISQUE SEMBLE MINIME (quasi certitude que l’ anti coagulant a été éliminé) : possibilité de ne pas traiter à la vitamine K1 ; le temps de coagulation devra être contrôlé 72 heures plus tard.

Signes cliniques d’hémorragies et/ou coagulation allongées :

Télécharger la fiche conseil

CONDUITE EN CAS D'URGENCE

EN PRIORITÉ : Eviter tout risque de suraccident :

ARRÊTER LES SAIGNEMENTS

ALERTER LE VÉTÉRINAIRE D'URGENCE.

Quel que soit l'état de l'animal, il doit être présenté au vétérinaire. Un état de choc, une hémorragie interne peuvent se déclarer plusieurs heures après le traumatisme. Un réanimation médicale s'impose, les risques se situent surtout dans les six premières heures après l'accident.

INTERDIT DANS CE CAS

TENTER D'IMMOBILISER UN MEMBRE CASSÉ

La pose d'une attelle sur une patte cassée est une manœuvre extrêmement délicate et très douloureuse pour l'animal. En tentant de la réaliser vous-même, vous risquez fortement de provoquer des dégâts irréversibles (lésions vasculaires, tendineuses ou nerveuses) et d'aggraver la souffrance de votre compagnon. Le mieux est de le laisser dans la position qu'il a choisie parce qu'elle est la moins douloureuse. Contactez le vétérinaire qui fera les premiers soins sur place.

DÉSINFECTER UNE PLAIE AVEC DE L'ALCOOL

Utilisez plutôt des antiseptiques non agressifs pour les tissus organiques tels que BETADINE ND, HEXOMEDINE ND.

FAIRE BOIRE DE FORCE OU DONNER UN MÉDICAMENT SANS L'ACCORD DU VÉTÉRINAIRE

QUELQUES CONSEILS POUR DÉPLACER UN ANIMAL BLESSÉ

Si la victime est un chat...

Saisissez-le fermement par la peau du cou, Placez l'autre main sous la poitrine de l'animal en passant l'avant-bras entre les pattes arrières, Soulevez le chat et placez-le dans un panier de transport à fond rigide et à fermeture solide.

Si la victime est un chien...

Un petit chien sera manipulé comme indiqué pour le chat. La colonne vertébrale doit être maintenue droite.

Pour déplacer un gros chien mieux vaut être deux. Une personne soulève la poitrine en plaçant un bras derrière les pattes avant, l'autre bras maintenant la tête et le cou.
L'autre personne soutient l'arrière-train avec un bras sous le ventre et l'autre sous les fesses.

Télécharger la fiche conseil

 

Les abcès post-traumatiques sont très fréquents chez le chien et plus encore chez le chat. Ils sont le plus souvent la conséquence de bagarres entre animaux, avec griffades et morsures plus ou moins profondes et plus ou moins sévères.

à SAVOIR

Toute plaie, même minime, de type écorchure ou de la forme d’un point, occasionnée par la morsure ou la griffade d’un autre animal est potentiellement dangereuse et peut se compliquer par une infection locale.
Dans leur cavité buccale, les animaux hébergent de nombreuses bactéries, telles que des pasteurelles qui ne provoquent aucun désagrément à cet emplacement. Mais si ces germes sont inoculés sous la peau lors d’une morsure ou d’une griffure (puisque l’animal en se léchant en dépose sur les griffes), ils deviennent dangereux pour la victime.

Pour éviter une infection généralisée, l’organisme réagit très vivement par une forte réaction locale afin de circonscrire l’attaque bactérienne.
Une coque inflammatoire est créée, au centre de laquelle le pus contenant les germes détruits par les globules blancs s’accumule jusqu’à ce que la zone soit intégralement nettoyée. L’abcès est mûr. Il s’ouvre et se vide à l’extérieur en répandant le pus qu’il contient.
La peau à la surface de l’abcès se nécrose et s’élimine faisant place à une plaie purulente de plusieurs centimètres de diamètre qui mettra plusieurs jours à cicatriser avec des soins appropriés.

Sans traitement, la plaie risque de se fermer trop rapidement faisant renaître un abcès avec toutes les conséquences décrites auparavant et l’apparition à terme de cicatrices inesthétiques et handicapantes.

LES INSTANTS QUI SUIVENT

Toute morsure animale doit être présentée dans la journée au vétérinaire. Si la plaie est faiblement ouverte, elle ne sera pas suturée dans un premier temps.

Nettoyez la plaie au savon de Marseille et rincez abondamment. Désinfectez (attention pas d’éosine ou de mercurochrome sur les plaies) puis consultez le vétérinaire.

CONCERNANT LA PRÉVENTION DE LA RAGE :

MOTIFS DE CONSULTATION

INTERDIT DANS CE CAS

Ne pas appuyer sur l’abcès, ni chercher à le percer avec une aiguille ou une lame de rasoir. Il est impératif de consulter le vétérinaire dans les 24 heures. Il administrera des antibiotiques spécifiques.

En attendant, appliquez de l’hexomédinetranscutanée ou des pansements alcoolisés si la plaie est totalement refermée. Quand l’abcès sera mûr, il sera incisé et nettoyé par le vétérinaire. L’intervention nécessitera dans la plupart des cas une tranquillisation poussée ou une anesthésie de l'animal.

Télécharger la fiche conseil

 

Toute brûlure, même minime, doit être prise au sérieux car la guérison sans séquelles dépend de la cause, de l’étendue, et de la localisation de la brûlure.

Chez l’animal, la présence du pelage a certes un effet protecteur, mais il faudra toujours se méfier de l’existence de lésions graves cachées par les poils.

D’autre part, ce qui peut être une brûlure peu étendue chez un chien de race LEONBERG ou DOGUE ALLEMAND, prend des proportions bien plus importantes quand la victime est un chat ou un chien miniature.

CONDUITE EN CAS D'URGENCE

Respectez la règle des 10/15 :

INTERDIT DANS CE CAS

MOTIFS DE CONSULTATION

Si vous constatez l’une ou l’autre de ces situations, consultez le vétérinaire dans l’heure qui suit. Dans les cas graves, votre animal devra être hospitalisé.

Télécharger la fiche conseil

à savoir

Que votre animal se soit fait mordre par un chien ou par un chat, lors d’une bagarre ou lors d’un jeu un peu violent, les morsures doivent toujours être présentées à un vétérinaire car elles peuvent mal cicatriser et s’infecter profondément.

Dans la bouche des animaux, il y a de nombreux germes qui deviennent pathogènes quand ils sont inoculés au niveau d’une plaie. Sans un traitement anti-infectieux rapide et efficace, l’infection locale peut dégénérer en septicémie ou en un volumineux abcès local.

La plaie ne sera pas nécessairement suturée, dans un premier temps, par le vétérinaire pour rendre le traitement contre l’infection plus efficace, quitte à suturer dans un second temps , quand la plaie est devenue saine.

CONDUITE EN CAS D'URGENCE

CAS PARTICULIER : la morsure d’un rat

Télécharger la fiche conseil

à savoir

L’état de choc correspond à un état d’insuffisance circulatoire sévère caractérisé par une chute du débit cardiaque qui entraîne une perfusion sanguine inadéquate des tissus et des organes. Il en résulte un apport d’oxygène insuffisant avec une souffrance des cellules, et leur dysfonctionnement.

L’état de choc se complique rapidement et tend à s’auto-aggraver en l’absence de traitement efficace : Le sang devient plus visqueux et des caillots se forment spontanément en bouchant les artérioles Les reins sont moins perfusés avec pour conséquence une destruction des tubules et un état d’urémie.

En fin de compte, un état de défaillance généralisée de nombreux organes se développe et l’animal meurt.

Le choc peut avoir diverses origines :

reconnaître l'état de choc

CE QU’IL FAUT VÉRIFIER

Votre animal a subi un accident, un traumatisme violent, présente des diarrhées ou des vomissements, est atteint d’insuffisance rénale, présente l’un ou l’autre des signes de l’état de choc ?
OUI : consultez d’urgence un vétérinaire. Il est indispensable d’agir très vite. Le traitement de l’état de choc repose essentiellement sur la perfusion intra veineuse de liquide iso ou hypertonique pour corriger l’hypovolémie sanguine et sur l’oxygénothérapie. L’identification de la cause de l’état de choc (hémorragie, traumatisme crânien, infection, pathologie cardiaque...) et son traitement compléteront la thérapeutique générale et permettront la survie de l’animal.

EN ATTENDANT LE VÉTÉRINAIRE

Télécharger la fiche conseil

à savoir

Les chats sont particulièrement sujets aux affections de l’appareil urinaire, essentiellement l’urètre et la vessie. Certaines sont d’origine infectieuse, elles sont généralement non obstructives et n’ont pas de caractère d’urgence.

Par contre, les affections liées à la présence de calculs urinaires ( urolithiases ) ou de bouchons urétraux, peuvent provoquer une obstruction de l'urètre (canal situé entre la vessie et le pénis, ou le vagin) empêchant l’évacuation de l’urine. L'urine s'accumule alors dans la vessie entrainant une dilatation excessive de celle ci (globe vésical) qui engendre en amont l'arrêt du fonctionnement rénal (insuffisance rénale aiguë ou I.R.A.). L'I.R.A. est mortelle à court terme sans un traitement immédiat.

La présence de calculs urinaires chez le chat est généralement liée à des déséquilibres alimentaires ou à des problèmes comportementaux (stress, manque d’activité, ennui, etc ).

MOTIFS DE CONSULTATION

A NOTER : Les efforts pour uriner peuvent être confondus avec un phénomène de constipation. Vérifier la présence et la consistance des selles.

CONDUITE EN CAS D'URGENCE

Si vous ne pouvez écarter la possibilité d’une affection urinaire vous devez consulter un vétérinaire dans l’heure. Ne différez jamais la consultation.

Retirez toute nourriture et toute boisson en attendant la consultation du vétérinaire

A NOTER : chez la femelle le risque obstructif est moindre car l’urètre est plus court et plus large. En conséquence, les cystites sont aussi fréquentes que chez les mâles mais les états d’obstruction urétrale nécessitant une intervention immédiate sont exceptionnels. Cependant la cystite est douloureuse et nécessite une prise en charge dans les meilleurs délais.

... LES HEURES QUI SUIVENT

Si le vétérinaire constate une obstruction urinaire, il réalisera un sondage urinaire sous anesthésie générale avec des moyens spécifiques pour détruire le bouchon présent dans l’urètre.

La levée de l’obstruction urétrale s’accompagnera d’une hospitalisation de l’animal pour corriger les troubles liés à l’installation d’un état d’insuffisance rénale aigue consécutif au blocage de la fonction rénale.

Des examens complémentaires (échographie, radiographie, analyse des calculs, bilan sanguin) permettront de limiter le risque de récidives. Des aliments spécifiques participent au traitement des obstructions urinaires chez le chat.

Télécharger la fiche conseil

MOTIFS DE CONSULTATION

Toute difficulté respiratoire chez un animal est inquiétante, il s’agit généralement d’un problème cardiaque ou pulmonaire qui impose de consulter un vétérinaire dans un délai n’excédant pas une heure.

Les signes d’alertes :

à savoir

Les difficultés respiratoires peuvent être dues à différentes causes :

Origine pulmonaire

Origine cardiaque

Celles qui viennent d’ailleurs

EN ATTENDANT LE VÉTÉRINAIRE

Télécharger la fiche conseil

 

Une paralysie des membres est l’impossibilité dans laquelle se trouve votre animal d’effectuer des mouvements volontaires par déficit ou perte totale des fonctions motrices, due généralement à des lésions neurologiques.

Chez un chien, la paralysie se traduit par une impossibilité à se relever et une incapacité au maintien de la position debout sur les quatre membres. Les cas de paralysie soudaine chez le chien concernent généralement les membres postérieurs : les pattes arrières de l'animal se dérobent, elles semblent dépourvues de force et de tonicité. Le chien peut se dresser sur les pattes avant mais il semble trainer ses pattes postérieures derrière lui.

Dans les situations de paralysie soudaine des membres postérieurs, la souffrance de l'animal est généralement intense. Elle peut se révéler par des cris, des plaintes, des fémissements constants ou les mouvements ou manipulations. Le chien peut montrer des signes d'agressivité quand on s'approche de lui et généralement, l'appétit disparait.

Toute paralysie, d’apparition rapide, impose de consulter en urgence le vétérinaire. Pour établir un diagnostic et entreprendre un traitement adéquat, le vétérinaire aura recours à des examens complémentaires (radiographie, myélographie, scanner, électrocardiogramme, bilan sanguin).

CAUSES D'APPARITION D'UNE PARALYSIE SOUDAINE

Cet état de paralysie soudaine des membres postérieurs chez le chien peut survenir à la suite d'un traumatisme de la colonne vertébrale (chute, bagarre, accident de la voie publique, accident de chasse...), il peut également se déclencher spontanément en l'absence d'un évènement traumatisant connu. C'est le cas notamment des hernies discales.

Les hernies discales correspondent à des déplacement spathologiques de disques intervertébraux lésés. Le disque vient comprimer la moelle épinière en perturbant ou en bloquant la transmission de l'influx nerveux.

une hernie discale peut survenir chez tous les chiens mais les races à pattes courtes et au corps proportionnellement très allongé sont prédisposées (basset). Sont également prédisposés, les animaux dont la colonne vertébrale est trop sollicitée (montées et descentes fréquentes d'escaliers, va et vient sur canapé, sauts...). Quand la colonne vertébrale est lésée et que les disques intervertébraux sont usés, un effort banal suffit à déclencher une hernie discale et une paralysie soudaine et brutale.

Autre cause possible, les embolies fibro-cartilagineuses de la moelle épinière procèdent d’une physiopathologie différente (obstruction des vaisseaux au niveau de la moelle épinière par du matériel fibro-cartilagineux) mais les signes cliniques sont très sévères bien qu’habituellement non douloureux, au contraire d’une hernie discale.

Les hernies discales ou les traumatismes de la colonne vertébrale peuvent concerner la zone cervicale de la colonne vertébrale. Dans ce cas, la paralysie concernera les quatre membres. Selon le traumatisme subi et sa localisation, la paralysie peut ne concerner qu’un membre ou qu’une partie d’un membre.

Des maladies inflammatoires de type polyradiculonévrite aigüe, le botulisme alimentaire (ingestions de cadavres d’animaux contaminés ou de déchets d’abattoir) et de rares cas de myasthénie fulgurante conduisent à la même situation cliniquepeuvent aussi conduire à un état de paralysie.

Si vous constatez l’un des points suivants, consultez sans délai un vétérinaire :

EN ATTENDANT LE VÉTÉRINAIRE

CONSEILS : Si vous devez déplacer votre chien pour le conduire dans un établissement vétérinaire, vous devrez vous assurer pendant toutes les manipulations que sa colonne vertébrale soit maintenue rectiligne. Si possible, l’animal sera placé sur une surface dure. Faites glisser l’animal sur un brancard ou sur une planche faisant office de brancard. Pour un animal de petit format, vous pouvez le porter dans vos bras. Vous maintenezMaintenez la tête en tenant fermement d’une main la peau du cou, et de l’autre vous soutenez la poitrine en passant l’avant-bras entre les pattes arrière pour soutenir le bassin.

Un chien plus lourd devra être porté par deux personnes. Une soulevant la poitrine en plaçant un bras derrière les pattes avant, l’autre soutenant l’arrière-train avec un bras sous le ventre et le second sous les fesses. Si vous utilisez un brancard ou une planche, le chien doit être rigoureusement maintenu afin d’éviter la chute.

Une intervention sur place du vétérinaire est toujours préférable. Le praticien peut soulager la douleur et anesthésier l’animal afin de permettre son déplacement en toute sécurité.

Télécharger la fiche conseil

 

Nos animaux familiers, chiens et chats, sont rarement victimes d’accident suite de noyade car ils savent instinctivement nager..

Les noyades surviennent généralement :

à savoir

La mort provoquée par noyade est la conséquence d’événements complexes qui diffèrent s’il s’agit d’eau de mer ou d’eau douce .

Le manque d’oxygène (hypoxie), est aggravé par l’eau de mer. La réanimation privilégiera dans tous les cas la respiration assistée et l’oxygénothérapie.

Eau douce (hypotonique) : arrivée massive d’eau douce dans les poumons et son absorption par le flux sanguin.
Conséquences : hypervolémie , hémodilution, éclatement des globules rouges et fibrillation cardiaque. La réanimation comprendra l’oxygénothérapie, la stimulation de la diurése pour éliminer l’excès de liquide sanguin.

Eau de mer (hypertonique) : Une noyade par eau de mer provoque des phénomènes inverses. L’eau de mer pénètre dans les poumons, le liquide sanguin diffuse vers ce liquide extra vasculaire. Une hémoconcentration, une hypernatrémie et un oedéme pulmonaire peuvent s’ensuivre. L’oxygénothérapie sera associée à une perfusion visant à rétablir l’équilibre des flux sanguins.

Le traitement initial prévoit toujours un nettoyage et une aspiration des voies respiratoires, une réanimation hydroélectrique et un soutien du système cardiovasculaire.

CONDUITE EN CAS D'URGENCE

EN CAS D’ARRêT RESPIRATOIRE OU CARDIAQUE

Contacter le vétérinaire le plus proche soit pour une intervention sur place, soit pour un transport jusqu’à la clinique.

Vous pouvez tenter une respiration assistée et massage cardiaque :

L’absence de réaction après 10 minutes de tentatives de réanimation doit vous conduire à considérer que l’animal est décédé.

Télécharger la fiche conseil

 

Comme pour l’être humain, le vertige chez l’animal est une sensation d’instabilité et de déséquilibre . Pour lui, les objets et tout ce qui l’entoure, les murs et les plafonds tournent. Selon la cause, ce vertige est accompagné d’autre signes qui traduisent son éventuelle gravité.

à savoir

L’équilibre est constamment assuré par deux organes: le labyrinthe ou vestibule situé dans l’oreille interne, et le cervelet, sorte de petit cerveau secondaire situé sous le cerveau en arrière du crâne.

Dans les « vrais vertiges », tout ou partie de ce système est perturbé. Les différences entre les informations réelles communiquées par les yeux et celles, faussées, données par le vestibule ou par le cervelet vont désorienter le cerveau de l’animal. Les causes peuvent être difficiles à identifier :

Lors de vertiges d’origine vestibulaire ou cérébelleuse (cervelet) l’animal a un comportement caractéristique :

Lors de « faux vertiges » qui s’expriment par des pertes d’équilibre, des chutes au sol accompagnés d’autres signes qui en font la gravité : perte de conscience, palpitations, tremblements ; on ne constate pas les signes décrits plus hauts qui sont caractéristiques des atteintes vestibulaires ou cérébelleuses.

Les causes possibles peuvent être très nombreuses : hypoglycémie, malaise diabétique, anémie, arythmie cardiaque, embolie pulmonaire, malaise vagal accompagné de vomissements, accident vasculaire cérébral, intoxication par le monoxyde de carbone ou par des médicaments...

MOTIFS DE CONSULTATION

Que le vertige soit vrai ou faux, si vous constatez des pertes d’équilibre chez votre animal vous devez consulter le vétérinaire.

Soit dans l’heure si le vertige présente des signes de gravité :

Soit dans la journée si ce n’est pas le cas.

EN ATTENDANT L’INTERVENTION DU VéTéRINAIRE

Télécharger la fiche conseil

 

Les toxi-infections alimentaires n'a rien à voir avec la banale indigestion.

Dans les cas d'indigestion, les animaux ont ingurgité des quantités trop importantes d'aliments sains, alors que dans la toxi-infection alimentaire la quantité importe peu, c'est l'aliment qui est infecté.

à savoir

Les aliments mal conservés sont le plus souvent en cause : viande, charcuterie, crème, œufs ou pâtisserie.

Les germes responsables sont des salmonelles, des clostridiums ou des staphylocoques. Présents en faible quantité dans les aliments, ils ne sont pas dangereux. Par contre, quand les conditions de conservation (température supérieure à 20°C ) sont favorables, ils se multiplient et deviennent redoutables.

Les premiers signes de toxi-infection alimentaire se manifestent 8 à 12 heures après le repas. La listériose peut également atteindre les animaux familiers dans les mêmes conditions de contamination que les êtres humains. L'infection est surtout grave chez les animaux affaiblis provoquant une septicémie et chez les femelles gestantes est à l'origine d'avortements.

En situation d’aliment contaminé, l'organisme d'un animal en bonne santé réagit spontanément en se "vidant par les deux bouts " pour éliminer les germes indésirables le plus efficacement possible. Les symptômes se résument en général à une crise de "colique" avec diarrhée intense, accompagnée de vomissements et de fièvre.

La plupart des intoxications alimentaires cèdent après un ou deux jours de diarrhées, de maux de ventre (spasmes et plaintes) et de vomissements. Les soins vétérinaires sont nécessaires mais les complications sont rares et l'on peut estimer que moins de 10% des animaux victimes de toxi-infection alimentaire doivent être hospitalisés. Prenez les mêmes précautions d'hygiène alimentaire pour vos chiens ou pour vos chats que pour vous. Ils ne sont pas plus résistants que vous aux intoxications alimentaires.

MOTIFS DE CONSULTATION

CONDUITE A TENIR EN CAS D'URGENCE

POUR éVITER LES PROBLèMES

Préparer la pâtée de votre animal en respectant les mêmes règles d'hygiène que pour vous-même : Jeter les boîtes entamées ou celles dont le couvercle est bombé.

L'emballage des paquets de croquettes doit être soigneusement refermé et placé dans un local sec.

Si vous mijotez vous-même la pâtée de votre animal : choisir des aliments ayant subi un traitement assurant de leur innocuité, les cuire convenablement et les consommer immédiatement après leur cuisson. Ne pas conserver les aliments cuits à température ambiante, les réchauffer à température suffisante.

Télécharger la fiche conseil

 

Toute électrocution, tout choc électrique, même s’il parait bénin de prime abord doit être pris au sérieux.

ATTENTION : un animal victime d'une électrocution encore en contact avec le courant électrique peut tuer celui qui le secourt.

à savoir

Certains animaux sont particulièrement vulnérables à ce type d'accident (notamment les chiots et les chatons qui mordillent les fils électriques, les lapins d'appartement laissés en liberté, sans surveillance, qui rongent tout ce qui est à leur portée).

Chez les animaux de petit format, la résistance du corps au courant est très faible donc les lésions sont plus importantes ! Cette résistance est d'autant plus faible que la partie du corps en contact avec l’électricité est fine et humide. La sévérité des lésions est proportionnelle également à la tension et à l'ampérage.

La majorité des cas d'électrocution chez les animaux de compagnie correspond à des mordillements de fils électriques.

Les conséquences :

CONDUITE EN CAS D'URGENCE

LES INSTANTS QUI SUIVENT

Télécharger la fiche conseil

TRAITEMENTS EN COURS

PHARMACIE DE BASE

MATERIEL DE BASE à AVOIR DANS SA TROUSSE

Télécharger la fiche conseil

CHEZ LA CHIENNE

Le taux de progestérone s’effondre dans les 48h avant la mise bas déterminant une chute de la température rectale (signe de Lieberger). Baisse de 1°C par rapport à la moyenne des jours précédents. La température remonte juste avant les naissances. Dilatation du col de l’utérus 1 à 6 heures après la chute de température. Début des contractions abdominales 24 heures après la chute thermique.

L’écoulement de la glaire cervicale est souvent remarqué par les propriétaires, elle signale l’ouverture du col et l’imminence du début du part. Elle est suivie de l’écoulement des eaux fœtales 30 min à 2 heures avant le premier chiot. En général, la mise bas se produit en 4 à 8 heures, avec des extrêmes pouvant aller jusqu’à 24 à 36 heures chez les primipares ou pour les portées de 10 chiots et plus. Le délai moyen entre l’expulsion de chaque chiot est de 20 à 30 minutes (de quelques minutes à 1h 30).

Rappel réflexe de FERGUSON : l’arrivée du chiot au passage du col et du vagin déclenche des contractions abdominales réflexes.

Le chiot apparait recouvert de l’amnios qui se rompt spontanément ou par le léchage de la mère en quelques minutes. Le placenta suit chaque chiot dans les 15 minutes qui suivent.

Quand les expulsions sont rapprochées, la naissance du deuxième chiot peut précéder l’expulsion du placenta du précédent. Le premier chiot sort souvent plus lentement. En fin de mise bas, du fait de la fatigue, les délais sont également augmentés. On a pu observer des chiennes expulsant leurs derniers chiots 12 à 24 heures après un repos apparent.

RECONNAîTRE LES DYSTOCIeS

Une Dystocie est un accouchement difficile nécessitant l’intervention du vétérinaire.

Les signes caractéristiques des dystocies sont :

SOINS AUX NOUVEAUX NéS

CHEZ LA CHATTE

La chute de la progestérone dans les 24h avant la mise bas déterminant une chute de la température rectale (signe de lieberger).

Baisse de 1°C par rapport à la moyenne des jours précédents. La température remonte ensuite juste avant la naissance.

Les prodromes durent environ 2 heures mais le début des contractions et du relâchement du col peut durer 12h.

L’expulsion de chaque chaton dure de 1 à 30 minutes. Les intervalles entre les naissances durent de quelques minutes à 2 heures.

L’accouchement se déroule en moins de 6 heures pour 86% des animaux.

NB : UNE PARTICULARITE DE LA PARTURITON CHEZ LA CHATTE : LE TRAVAIL INTERROMPU.
Chez certaines femelles, après quelques expulsions fœtales les contractions s’arrêtent et l’accouchement semble terminé, cependant une palpation peut révéler la persistance d’un ou plusieurs chatons in utero. Sans aucune intervention, le travail reprend spontanément 12 à 48 heures plus tard avec naissance de chatons parfaitement viables.

RECONNAîTRE LES DYSTOCIES

Contractions inefficaces 4h après le début du part

Contractions inefficaces 2h après la naissance du chaton précédent

Arrêt des contractions avec chatte épuisée

Pertes vulvaires malodorantes, purulentes, hémorragiques

CHEZ LA FURETTE

Peu de tuméfaction des mamelles avant mise bas, construction d’un nid, léchage vulvaire quelques minutes avant le début du part.

Le part doit se dérouler en 3 heures, maximum 1 h entre chaque naissance. Manipulation possible des furetons dès la naissance.

LES RONGEURS ET LAGOMORPHES

ESPÈCES LAPIN CHINCHILLA OCTODON COBAYE
DURÉE GESTATION 30 à 35 jrs 110 à 130 jrs 90 jrs 60 à 70 jrs
NB DE PETITS /PORTÉE 5 à 7 1 à 5 6 2 à 5
SEVRAGE 4 à 6 semaines 6 à 8 semaines 4 à 6 semaines 2 à 4 semaines

 

ESPÈCES GERBILLE HAMSTER RAT
DURÉE GESTATION 24 à 26 jrs 15 jrs 21 à 23 jrs
NB DE PETITS /PORTÉE 3 à 7 5 à 9 8 à 14
SEVRAGE 20 à 30 jrs 20 à 25 jrs 3 à 4 semaines

 

LES DYSTOCIES : Exceptionnelles chez les lapins , rats et souris

CHEZ LES CHINCHILLAS ET COBAYES : les femelles doivent être mises à la reproduction avant 6 mois pour éviter ossification de la symphyse pubienne.

A noter :

CHEZ LES REPTILES

Le rétention d’œuf est très fréquente (30% des femelles en captivité).
Monter la température du terrarium à 30°C.
Faire un nid avec de la paille, du foin ou de la terre. S’il n’est pas réalisé par l’animal, les tortues et les lézards ont besoin d’un nid pour pondre.

CHEZ LES OISEAUX

Les dystocies sont fréquentes notamment chez les perruches callopsittes. Mettre l’oiseau dans une pièce au calme et dans la pénombre. Humidifier la pièce en faisant chauffer une casserole d’eau.

Télécharger la fiche conseil

 

Tout vomissement qui se répète impose de voir un vétérinaire. Plus de cinq vomissements dans l’heure constitue une réelle urgence. Les vomissements sont un signe accompagnateur de nombreuses maladies.

MOTIFS DE CONSULTATION

L’animal présente-t-il au moins l’un de ces signes?
OUI : consultez le vétérinaire dans l’heure
NON : vous devez néanmoins prendre rendez-vous avec le vétérinaire dans les meilleurs délais. Les vomissements ne sont jamais anodins (à l’exception des vomissements épisodiques de « pelotes de poils » chez les chats , appelées également trichobézoards).

CONDUITE EN CAS D'URGENCE

CAS PARTICULIERS

TENTATIVES INFRUCTUEUSES DE VOMISSEMENT AVEC HYPERSALIVATION + GONFLEMENT TYMPANIQUE DE L’ABDOMEN :
Suspicion de météorisation torsion de l’estomac. Le chien doit être conduit d’urgence dans une clinique vétérinaire.

VOMISSEMENTS DE POILS :
Très fréquents chez les chats, surtout ceux à poils longs. Ils sont bénins mais peuvent à la longue provoquer des maladies inflammatoires chroniques du tube digestif. Des mesures s’imposent : brossage quotidien, traitement mensuel pour l’évacuation des boules de poils intra-digestives (demandez conseil à votre vétérinaire).

VOMISSEMENTS LORS DES TRANSPORTS :
Ils sont dus à un trouble passager de l’oreille interne dont le fonctionnement est perturbé par les mouvements du moyen de transport (très net en voiture). Par précaution donnez des repas légers dans les 48 heures qui précédent le voyage. Dans les cas rebelles, demandez conseil à votre vétérinaire qui vous remettra des anti-nauséeux dont les vertus tranquillisantes seront également appréciées.

Télécharger la fiche conseil