Pourquoi et comment prendre une assurance santé animale ?

Assurance santé animale

Il n’y a pas de Sécurité sociale pour les chiens et les chats. Souscrire une assurance santé animale pour son compagnon, chien, chat ou NAC permet d’éviter les imprévus tant en cas d’accident que de maladie et de lui faire bénéficier des meilleurs soins possibles sans se poser de question. Gérer le budget santé de son compagnon et lui faire profiter de la meilleure prise en charge médicale disponible : tels sont les avantages de l’assurance santé animale, à condition bien sûr de bien la choisir.

 

Aujourd’hui, pour de nombreux foyers, le chien tout comme le chat ou les NAC font partie des membres de la famille à part entière. Comme eux, ils ont le droit à la meilleure des protections. Assurer son animal de compagnie, pour aller au-devant de frais médicaux, n’a rien d’obligatoire.

Si l’assurance responsabilité civile contenue dans le contrat multirisques habitation couvre les dommages que votre chien peut commettre à un tiers, rien en dehors de l’assurance santé animale ne permet une prise en charge des frais vétérinaires.

 

Assurance pour son animal : une démarche volontaire

 

Même si les Français sont moins nombreux que les Anglais ou encore, entre autres, les Suédois, à assurer leurs animaux de compagnie, les maîtres soucieux de la santé de leur compagnon prennent de plus en plus conscience des bienfaits de l’assurance pour animaux. Ces dernières années, ils sont passés de 2% à 5% à souscrire ce type de protection santé.

Il n’y a rien de plus terrible que de devoir renoncer à faire soigner son chien, son chat ou son NAC par manque de moyens. Pourtant, ce genre de situation est plus fréquent que l’on ne peut le penser. Sans aller jusqu’à l’abandon ou l’euthanasie, certains maîtres doivent se résigner à ne pas pouvoir offrir à leurs compagnons les soins dont ils auraient vraiment besoin.

 

Épargner plutôt que de souscrire une assurance ?

 

Certains propriétaires choisissent d’épargner plutôt que souscrire une assurance pour leur compagnon, mais cela peut se révéler insuffisant, notamment face à des actes de chirurgie lourds, une hospitalisation ou encore un traitement à vie rendu nécessaire suite à une maladie. Dans ce cas le montant placé en réserve « au cas où » peut ne pas suffire à couvrir les soins nécessaires si vous désirez lui faire bénéficier des meilleurs traitements.

 

Trouver une bonne assurance santé animale

 

Face à la multitude des formules proposées de nos jours, il convient de prendre son temps afin de trouver un bon contrat.

L’essentiel est tout d’abord de s’adresser à des professionnels. Car s’adresser à des spécialistes de l’assurance santé animale, comme c’est la cas de SantéVet est un gage de qualité. 94 % des vétérinaires lui font confiance* et 95 % de ses clients se déclarent satisfaits**.

 

Maladie et/ou accident : l’assurance santé du chien et du chat doit tout couvrir

 

Une bonne assurance, quelle que soit la formule choisie, doit tout d’abord prendre en charge tous les frais vétérinaires qu’ils résultent d’une maladie ou d’un accident.

Les consultations remboursées doivent concerner les visites « classiques » (à l’occasion des rappels de vaccins, etc.), mais aussi celles que l’on peut être amené à faire en urgence, le soir, le week-end ou un jour férié. Les assurances prennent en charge les consultations d’urgences à domicile dispensée au même titre que tout autre consultation d’urgence. Ce type d’intervention permettra de traiter l’urgence présentée par votre animal directement chez vous tout en lui évitant le stress qui peut découler d’une consultation d’urgence en clinique.

Un accident, une maladie peut survenir aussi lors d’un déplacement à l’étranger. Donc, même hors de nos frontières, il faut avoir la certitude que les frais vétérinaires seront bien pris en charge.

Suite à une maladie, votre chien ou chat aura aussi peut-être besoin d’une alimentation adaptée et votre assurance doit en prendre une charge une partie.

Le maître doit bien entendu avoir le libre choix de son vétérinaire habituel. Mais il doit pouvoir aussi être remboursé lorsqu’il consulte un vétérinaire pratiquant les médecines dites « douces » ou manuelles » : hydrothérapie, aromathérapie, acupuncture, homéopathie, ostéopathie, etc. Les médecines dites « douces », « manuelles » ou encore « naturelles » se développent de plus en plus et nos compagnons peuvent aujourd’hui profiter eux aussi de leurs bienfaits.

De même, les troubles du comportement à l’origine d’une pathologie et leurs traitements doivent être pris en charge, même si ceux-ci sont délivrés sans ordonnance chez le vétérinaire.

SantéVet prend en compte tous ces points à la hauteur définie par la formule d’assurance que vous choisissez.

 

Quelle formule choisir ?

 

Il existe pléthore d’assurances santé pour chiens et chats et autant de formules diverses et variées.

Tout d’abord, on ne doit pas demander au maître un bilan de santé de son animal. La souscription se fait sur la « confiance ». Des délais de carence en cas de maladie ou d’accident sont mis en place par la majorité des assurances afin d’être certain que l’animal n’est pas souffrant au moment de la souscription. Tout ce qui pourra par la suite arriver, passé les délais de carence, fera l’objet d’une prise en charge.

 

Le prix ne doit pas être un frein lors de votre choix d’assurance, mais doit être corrélé au taux de remboursement que vous souhaitez pour votre animal afin de lui faire bénéficier des meilleurs soins.

 

Assurer son animal le plus tôt possible…

 

Un accident est vite arrivé et peut avoir de lourdes conséquences pour la vite de votre animal. SI vous voulez lui faire bénéficier de la meilleure prise en charge médicale sans avoir à vous poser de question, n’attendez pas avant de souscrire. De plus il existe des limites d’âge à partir desquelles il ne pourra plus être assuré.

 

… et durant toute sa vie

 

Les animaux couverts devront être assurés tout au long de leur vie. Votre assureur ne doit pas abaisser le plafond (les formules qui vous sont proposées vous permettent de choisir le montant maximum des frais vétérinaires qui seront pris en charge tous les ans, puis renouvelés) ni augmenter la franchise. Cette dernière se règle normalement une fois par an, dès la première consultation, et non pas à chaque fois que vous consultez le vétérinaire !

 

L’assurance santé, c‘est aussi de la prévention

 

Faire face aux frais vétérinaires, c’est une chose. Mais l’assurance santé doit également permettre de mettre en place la prévention nécessaire afin d’anticiper et d’éviter justement que le chien, le chat ou le NAC ne tombe malade ou éviter les rechutes (voir encadré).

Il ne suffit pas de faire vacciner son animal de compagnie, de le traiter contre les principaux parasites internes (vers) et externes (puces et tiques principalement) pour le protéger. C’est pour cela qu’un forfait prévention inclus dans une formule d’assurance santé peut permettre d’utiliser la somme allouée et renouvelée chaque année pour prendre les devants. SantéVet le propose dans toutes ses formules d’assurance santé pour chien, chat et NAC.

Non seulement cette somme vous permettra d’acheter les produits de soins et d’entretien (yeux, dents, oreilles, petites blessures…). Mais elle pourra aussi être utilisée à tous moments : vaccinations, actes de prévention…

A noter que le détartrage, par exemple, qui fait lui aussi partie des actes de prévention afin d’éviter à votre compagnon de souffrir de problèmes buccaux-dentaires, est également pris en charge par l’assurance santé animale… C’est un « petit plus » à ne pas négliger.

 

Demander un devis est sans engagement

 

Faire une demande de devis est sans engagement. Donc il ne vous coûtera rien d’obtenir une estimation de ce qui vous permettra de mettre à l’abri votre compagnon et de le faire soigner le mieux possible en cas de nécessité.

Enfin, de nombreux services gratuits (application mobile, newsletter…) ainsi que des options (assurance pour chiens dits « dangereux ») peuvent être proposés. Des offres existent aussi afin de trouver une assurance santé pour les chiots et les chatons.

*Enquête BIO’SAT réalisée auprès de 300 cliniques vétérinaires (Mars 2017).
**Enquête réalisée auprès de nos clients France (Juillet 2016).

Prévention : astuce budget !

 

Certaines cliniques vétérinaires proposent une mensualisation des dépenses de prévention. C’est ce que l’on appelle un « plan de prévention ».

Une bonne prévention réduit le risque d’apparition de maladies. Elle permet aussi de contrôler les conséquences d’une maladie ou d’un accident déjà survenu : en ralentissant sa progression et ses complications et en réduisant les risques de rechute. Cela passe par un suivi régulier avec, si besoin, une adaptation du traitement en cours afin qu’il soit le plus efficace possible.

Répandu à l’étranger, on commence à trouver en France des plans de prévention. Cela permet au vétérinaire, suivant le mode de vie de votre chien, d’établir un « programme » et pour vous de lisser sur l’année tous les frais liés à la prévention : examen annuel de santé, vaccination, stérilisation, vermifuges, antiparasitaires pour l’année, détartrage, analyse urinaire, bilan sanguin, test de la pression oculaire, mesure de la pression artérielle, radiographies de dépistage... Une bonne manière de gérer le budget santé de votre chat ! Vous pouvez souscrire à ce plan de prévention que votre chien, chat ou NAC soit assuré ou non.

 

Demandez conseil à votre vétérinaire. Pour en savoir plus, visitez le site Prevention Care.

 

SantéVet : www.santevet.com

Tél. : 04 78 17 38 00, du lundi au vendredi de 9h à 20h.