La noyade

Nos animaux familiers, chiens et chats, sont rarement victimes d’accident suite de noyade car ils savent instinctivement nager.

 

Les noyades surviennent généralement :

  • après l’épuisement de plusieurs heures de nage,
  • par hypothermie,
  • par les remous et les vagues empêchant un retour à la surface,
  • après une chute dans la piscine sans possibilité de prendre appui sur les rebords pour s’en extraire.

 

A SAVOIR

 

La mort provoquée par noyade est la conséquence d’événements complexes qui diffèrent s’il s’agit d’eau de mer ou d’eau douce .

 

Le manque d’oxygène (hypoxie), est aggravé par l’eau de mer. La réanimation privilégiera dans tous les cas la respiration assistée et l’oxygénothérapie.

 

Eau douce (hypotonique) : arrivée massive d’eau douce dans les poumons et son absorption par le flux sanguin.

Conséquences : hypervolémie , hémodilution, éclatement des globules rouges et fibrillation cardiaque. La réanimation comprendra l’oxygénothérapie, la stimulation de la diurése pour éliminer l’excès de liquide sanguin.

 

Eau de mer (hypertonique) : Une noyade par eau de mer provoque des phénomènes inverses. L’eau de mer pénètre dans les poumons, le liquide sanguin diffuse vers ce liquide extra vasculaire. Une hémoconcentration, une hypernatrémie et un oedéme pulmonaire peuvent s’ensuivre. L’oxygénothérapie sera associée à une perfusion visant à rétablir l’équilibre des flux sanguins.

 

Le traitement initial prévoit toujours un nettoyage et une aspiration des voies respiratoires, une réanimation hydroélectrique et un soutien du système cardiovasculaire.

 

CONDUITE EN CAS D'URGENCE

 

  • Sortir l’animal de l’eau (Savoir nager - MAIS AVANT DE SE JETER A L’EAU, S’ASSURER QUE L’ON NE RISQUE PAS DE SE NOYER A SON TOUR. Penser à s’attacher au bord par tout moyen pour assurer sa propre sécurité).
  • Placer l’animal en position latérale couchée et penchée , tête en bas
  • Dégager la langue et les voies respiratoires
  • Sécher l’animal, le placer au chaud, le couvrir de tissu ou couverture secs. Ne pas frictionner fortement (pour éviter la circulation du sang refroidi vers le centre du corps). Le réchauffement doit être très progressif.
  • Ne pas faire boire l'animal

 

EN CAS D’ARRET RESPIRATOIRE OU CARDIAQUE

 

Contacter le vétérinaire le plus proche soit pour une intervention sur place, soit pour un transport jusqu’à la clinique.

 

Vous pouvez tenter une respiration assistée et massage cardiaque :

  • Insuffler profondément de l'air par les narines de l'animal, en fermant sa gueule. Surveiller le gonflement de la poitrine.
  • Prévoir une insufflation toutes les deux secondes.
  • Entre chaque insufflation, si il y a arrêt cardiaque, appuyer sur le bas de la cage thoracique en arrière des membres antérieurs, soit avec les doigts pour un anomal de petit format, soit en appuyant au niveau du poignet sur un animal plus grand.

L’absence de réaction après 10 minutes de tentatives de réanimation doit vous conduire à considérer que l’animal est décédé.

 

Retrouvez le contenu de cette page sous forme de fiche conseil dans le blog VetoAdom ou directement téléchargeable ici.

© Copyright -