Etat de paralysie soudaine chez le chien

Une paralysie des membres est l’impossibilité dans laquelle se trouve votre animal d’effectuer des mouvements volontaires par déficit ou perte totale des fonctions motrices, due généralement à des lésions neurologiques.

 

Chez un chien, la paralysie se traduit par une impossibilité à se relever et une incapacité au maintien de la position debout sur les quatre membres. Les cas de paralysie soudaine chez le chien concernent généralement les membres postérieurs : les pattes arrières de l'animal se dérobent, elles semblent dépourvues de force et de tonicité. Le chien peut se dresser sur les pattes avant mais il semble trainer ses pattes postérieures derrière lui.

 

Dans les situations de paralysie soudaine des membres postérieurs, la souffrance de l'animal est généralement intense. Elle peut se révéler par des cris, des plaintes, des fémissements constants ou les mouvements ou manipulations. Le chien peut montrer des signes d'agressivité quand on s'approche de lui et généralement, l'appétit disparait.

 

Toute paralysie, d’apparition rapide, impose de consulter en urgence le vétérinaire. Pour établir un diagnostic et entreprendre un traitement adéquat, le vétérinaire aura recours à des examens complémentaires (radiographie, myélographie, scanner, électrocardiogramme, bilan sanguin). Ce genre d'affections a déjà été rencontré par VetoAdom.

 

CAUSES D'APPARITION D'UNE PARALYSIE SOUDAINE

 

Cet état de paralysie soudaine des membres postérieurs chez le chien peut survenir à la suite d'un traumatisme de la colonne vertébrale (chute, bagarre, accident de la voie publique, accident de chasse...), il peut également se déclencher spontanément en l'absence d'un évènement traumatisant connu. C'est le cas notamment des hernies discales.

 

Les hernies discales correspondent à des déplacement spathologiques de disques intervertébraux lésés. Le disque vient comprimer la moelle épinière en perturbant ou en bloquant la transmission de l'influx nerveux.

 

une hernie discale peut survenir chez tous les chiens mais les races à pattes courtes et au corps proportionnellement très allongé sont prédisposées (basset). Sont également prédisposés, les animaux dont la colonne vertébrale est trop sollicitée (montées et descentes fréquentes d'escaliers, va et vient sur canapé, sauts...). Quand la colonne vertébrale est lésée et que les disques intervertébraux sont usés, un effort banal suffit à déclencher une hernie discale et une paralysie soudaine et brutale.

 

Autre cause possible, les embolies fibro-cartilagineuses de la moelle épinière procèdent d’une physiopathologie différente (obstruction des vaisseaux au niveau de la moelle épinière par du matériel fibro-cartilagineux) mais les signes cliniques sont très sévères bien qu’habituellement non douloureux, au contraire d’une hernie discale.

 

Les hernies discales ou les traumatismes de la colonne vertébrale peuvent concerner la zone cervicale de la colonne vertébrale. Dans ce cas, la paralysie concernera les quatre membres. Selon le traumatisme subi et sa localisation, la paralysie peut ne concerner qu’un membre ou qu’une partie d’un membre.

 

Des maladies inflammatoires de type polyradiculonévrite aigüe, le botulisme alimentaire (ingestions de cadavres d’animaux contaminés ou de déchets d’abattoir) et de rares cas de myasthénie fulgurante conduisent à la même situation cliniquepeuvent aussi conduire à un état de paralysie.

 

Si vous constatez l’un des points suivants, consultez sans délai un vétérinaire :

  • Une paralysie brutale d’un ou plusieurs membres de votre chien ;
  • Une simple diminution de la force musculaire avec gêne locomotrice, associée ou non à un comportement exprimant la douleur ou la souffrance

 

EN ATTENDANT L'ARRIVEE DU VETERINAIRE

 

  • Maintenir l’animal immobile.
  • Le couvrir, le réchauffer, le calmer.
  • Ne donner aucun médicament sauf recommandation du vétérinaire.

 

CONSEILS : Si vous devez déplacer votre chien pour le conduire dans un établissement vétérinaire, vous devrez vous assurer pendant toutes les manipulations que sa colonne vertébrale soit maintenue rectiligne. Si possible, l’animal sera placé sur une surface dure. Faites glisser l’animal sur un brancard ou sur une planche faisant office de brancard. Pour un animal de petit format, vous pouvez le porter dans vos bras. Vous maintenezMaintenez la tête en tenant fermement d’une main la peau du cou, et de l’autre vous soutenez la poitrine en passant l’avant-bras entre les pattes arrière pour soutenir le bassin.

 

Un chien plus lourd devra être porté par deux personnes. Une soulevant la poitrine en plaçant un bras derrière les pattes avant, l’autre soutenant l’arrière-train avec un bras sous le ventre et le second sous les fesses. Si vous utilisez un brancard ou une planche, le chien doit être rigoureusement maintenu afin d’éviter la chute.

 

Une intervention sur place du vétérinaire est toujours préférable. Le praticien peut soulager la douleur et anesthésier l’animal afin de permettre son déplacement en toute sécurité.

 

Télécharger la fiche conseil.

 

© Copyright -