Que faire quand on trouve ou perd un animal ?

(cliquer sur une des images pour changer de catégorie)


Trouvé Perdu Chien Chat


Trouvé Perdu Faune sauvage oiseaux


Vous avez perdu votre animal :

  • Vérifier auprès des organismes chargés de la tenue des fichiers d’identification des carnivores domestiques que vos coordonnées enregistrées sont toujours valables.
  • Communiquez votre numéro de téléphone mobile pour être facilement joint, à toute heure.
  • Informez les cabinets et cliniques vétérinaires implantés dans la zone de la disparition.
  • Informez la police municipale.
  • Appelez chaque jour les fourrières de la région.
  • Placez des annonces chez les commerçants.
  • Utilisez les petites annonces des sites internet :

 

Je recueille un chien ou un chat perdu : que dois-je faire ?

Quand l’animal est  tatoué ou avec un collier et une médaille :

Si l’animal porte un collier avec une médaille ou un tube-adresse mentionnant le numéro de la puce électronique.

Si je suis en mesure de lire son tatouage situé à l’intérieur de l’oreille ou à la face interne des cuisses (nettoyer la zone avec un coton imbibé l’alcool pour améliorer la lisibilité).

 

Je peux contacter les organismes suivants pour connaitre les coordonnées du propriétaire:

 

Fichier Européen d’identification des carnivores domestiques : www.europetnet.com

Pour les Chiens :

Société centrale Canine (SCC)
www.scc.asso.fr
155, avenue Jean Jaurès
93 535 Aubervilliers Cedex
Téléphone : 01 49 37 54 00 / Fax : 01 49 37 01 20

Pour les Chats et les furets :

Fichier National Félin géré par le SIEV
www.fnf.fr
112-114, avenue Gabriel Péri
94246 L’Hay Les Roses Cedex
Téléphone : 01 55 01 08 00 et service grand public d’assistance : 01 55 01 08 08 / Fax : 01 55 01 08 03



Pour les animaux porteurs d’une médaille indiquant leur identification électronique :

  • Médailles VETHICA : téléphoner 24h sur 24 au 03 80 24 22 93 ou www.vethica.com

 

Quand l’animal n’est pas tatoué ou sans médaille :

Si aucun renseignement, aucune médaille ne permet d’identifier les propriétaires, je contacte les services municipaux (permanence de la mairie, police municipale) qui doivent le prendre en charge.

Ils disposeront d’un lecteur de puce électronique et dans le cas contraire, ils pourront solliciter un ayant droit : vétérinaire, pompiers, gendarmerie. Les services de police peuvent également en possession de lecteur de puce électronique.

Je peux présenter également l’animal que j’ai trouvé au cabinet ou à la clinique vétérinaire la plus proche qui pourra vérifier l’identification électronique, le cas échéant, mais ils ne pourront pas garder l’animal (sauf accord avec la municipalité).

L’ensemble des démarches décrites ci-dessus doivent être entreprises aux jours et heures ouvrables sauf si l’animal est  gravement blessé, si vous n’êtes pas en mesure de le maitriser ou de l’accueillir temporairement.

Dans ces  cas-là et aux heures non ouvrables, vous devez vous adresser à la police municipale ou aux pompiers qui disposent  de moyens de capture des animaux errants  sur la voie publique.

Un animal blessé peut également être présenté au vétérinaire le plus proche qui réalisera les premiers soins conservatoires et apaisera la souffrance de l’animal. Il pourra contrôler une éventuelle identification électronique et retrouver les coordonnées des propriétaires. Il contactera la mairie pour la mise en fourrière dans l’ attente d’une adoption ou du retour des maîtres.

 

Si je prends en charge un animal perdu, je peux également m’adresser directement aux services suivants de  fourrières interdépartementales de l’Ile de France :

FOURRIERE INTERDEPARTEMENTALE POUR 75. 92. 93 .94
REFUGE SPA GRAMONT 30 avenue du Général de Gaulle 92230 GENNEVILLIERS 01 47 98 57 40

FOURRIERE INTERDEPARTEMENTALE POUR 78.95
REFUGE SPA ORGEVAL 1 route Royale 78630 ORGEVAL 01 39 08 06 47

FOURRIERE INTERDEPARTEMENTALE POUR 77. 91
Route départementale 31 91130 RIS ORANGIS  01 60 77 45 67


L’IDENTIFICATION DES CHIENS ET DES CHATS EST OBLIGATOIRE

www.jidentifiemonanimal.com

L'identification des chats et des chiens est rendue obligatoire par l'article 276-2 du code rural ainsi rédigé :
« Art. 276-2. - Tous les chiens et chats, préalablement à leur cession, à titre gratuit ou onéreux, sont identifiés par un procédé agréé par le ministre de l'agriculture. Il en est de même, en dehors de toute cession, pour les chiens âgés de plus de quatre mois et nés après la promulgation de la loi no 99-5 du 6 janvier 1999 relative aux animaux dangereux et errants et à la protection des animaux. L'identification est à la charge du cédant.
Dans les départements officiellement déclarés infectés de rage, l'identification est obligatoire pour tous les carnivores domestiques.
Les dispositions du premier alinéa peuvent être étendues et adaptées à des espèces animales non domestiques protégées au titre des articles L. 211-1 et L. 212-1. La liste de ces espèces et les modalités d'identification sont établies par arrêté conjoint des ministres de l'agriculture et chargé de l'environnement.

Information juridiques complètes sur le site de l’Association pour la promotion de la santé animale : www.apsana.info

 

TEXTES DE LOI

Divers textes réglementaires prévoient les modalités de prise en charge des animaux en état de divagation ou plus souvent appelés « errants »...

  • Art. L211-23 du code rural

« Est considéré comme en état de divagation tout chien qui, en dehors d’une action de chasse ou de la garde ou de la protection d’un troupeau, n’est plus sous la surveillance effective de son maître, se trouve hors de portée de voix de celui-ci ou de tout instrument sonore permettant son rappel ou qui est éloigné de son propriétaire ou de la personne qui en est responsable d’une distance dépassant cent mètres. »

« Est considéré comme en état de divagation tout chat non identifié, trouvé à plus de deux cent mètres des habitations ou tout chat trouvé à plus de mille mètres du domicile de son maître et qui n’est pas sous la surveillance immédiate de celui-ci, ainsi que tout chat dont le propriétaire n’est pas connu et qui est saisi sur la voie publique ou sur la propriété d’autrui. »

 

Le maire est responsable de la prise en charge des animaux errants sur le territoire de sa commune :

« Les maires doivent prendre toutes les dispositions propres à empêcher la divagation des chiens et des chats. Ils peuvent, à cet effet, ordonner par arrêté municipal que les chiens soient tenus en laisse.

Les maires prescrivent que les chiens et les chats errants et tous ceux qui seraient saisis sur le territoire de la commune sont conduits à la fourrière ».  Art. L211-22 du code rural

 

Chaque commune doit disposer :

  • soit d’une fourrière communale apte à l’accueil et à la garde des chiens et chats trouvés errant ou en état de divagation jusqu’au terme du délai franc de garde de 8 jours ouvrés
  • soit du service d’une fourrière établie sur le territoire d’une autre commune, en accord avec celle-ci (Art. L211-14 du code rural)

La fourrière de la commune ou celle avec laquelle la commune est conventionnée doit pouvoir également accueillir les animaux mis en dépôt par le maire dans le cadre de procédures administratives (chiens dangereux, animaux retirés pour protection animale…).

Chaque fourrière doit avoir une capacité adaptée aux besoins de chacune des communes pour lesquelles elle assure le service d’accueil. La capacité de la fourrière est constatée par arrêté du maire de la commune où elle est installée.

 

L’obligation de lutter contre la divagation des animaux est étendue aux animaux sauvages apprivoisés ou tenus en captivité :

« Les maires prescrivent que les animaux d'espèce sauvage apprivoisés ou tenus en captivité, trouvés errant et qui sont saisis sur le territoire de la commune, sont conduits à un lieu de dépôt désigné par eux.

Ces animaux y sont maintenus aux frais du propriétaire ou du détenteur.

A l'issue d'un délai franc de garde de huit jours ouvrés au lieu de dépôt désigné, si l'animal n'a pas été réclamé par son propriétaire auprès du maire de la commune où l'animal a été saisi, il est alors considéré comme abandonné et le maire peut le céder ou, après avis d'un vétérinaire, le faire euthanasier. » (Art. L211-21 du code rural)
 

En 2009, 529 fourrières seulement ont été recensées sur le territoire français auxquelles s’ajoutent 444 refuges, un nombre important de ces refuges suppléant le manque de fourrières.

 

  • Information de la population sur les modalités de prise en charge des animaux errants :

« La population doit être informée par un affichage permanent en mairie, ainsi que par tous autres moyens utiles, des modalités de prise en charge des animaux trouvés errant ou en état de divagation sur le territoire de la commune.

Doivent notamment être portés à la connaissance du public :

-   L’adresse, le numéro de téléphone, les jours et les heures d’ouverture de la fourrière et du lieu de dépôt

-   Les modalités de la prise en charge des animaux trouvés errants ou en état de divagation en dehors des heures d’ouverture de la fourrière ou du lieu de dépôt, ou qui sont blessés ou accidentés

-   Les coordonnées des services compétents pour la capture et la prise en charge des animaux ainsi que les conditions dans lesquelles il peut être fait appel à ces services

-   Les conditions dans lesquelles les animaux peuvent être remis à leur propriétaire, notamment le montant des frais de garde et d’identification susceptibles d’incomber à celui-ci » (Art. R211-12 du code rural)

 

  • Accueil des animaux errants en dehors des jours ou heures d’ouverture de la fourrière :

« Le maire peut prendre toutes dispositions de nature à permettre une prise en charge rapide de tout animal qui serait trouvé errant ou en état de divagation en dehors des heures et jours ouvrés de la fourrière ou de la structure qu’il a désignée comme lieu de dépôt » (Art. R211-11 du code rural)

Il peut, le cas échéant, passer des conventions avec des cabinets ou des cliniques vétérinaires pour assurer la prise en charge de ces animaux ainsi que pour rechercher et contacter leur propriétaire lorsque l’animal est identifié.

 

  • Prise en charge des animaux errants blessés :

« Il est interdit à toute personne qui, à quelque titre que ce soit, élève, garde ou détient des animaux domestiques ou des animaux sauvages apprivoisés ou tenus en captivité de les laisser sans soins en cas de maladie ou de blessure » (Art. R214-17 du code rural)

En l’absence de propriétaire identifié, il appartient donc au maire de prendre des dispositions par lesquelles il se substitue, temporairement, au propriétaire de l’animal.

Le maire assure la garde juridique de l’animal : si l’animal est blessé ou gravement malade il existe une obligation de soins.

 

Les frais occasionnés par les soins sont à la charge du maire (sauf dans le cas où le propriétaire reprend son animal alors que celui-ci est hospitalisé chez le vétérinaire).

Le maire peut demander le remboursement des frais occasionnés au propriétaire de l’animal lorsque celui-ci est retrouvé.

 

  • Placement en fourrière des animaux errants :

Dans les départements indemnes de rage, que l’animal soit identifié ou non, la fourrière est tenue de le garder pendant un délai franc de 8 jours ouverts afin de laisser le temps au propriétaire de reprendre son animal.

Lorsque l’animal est identifié par puce électronique ou par tatouage, ou porte un collier avec le nom et les coordonnées du propriétaire ou du détenteur de l’animal, le gestionnaire le recherche et le prévient, dans les plus brefs délais, du lieu de dépôt où se trouve son animal et des modalités de sa reprise. (Art. L211-25 du code rural)

Dans les départements indemnes de rage, lorsque l’animal n’est pas identifié, la fourrière fait procéder à l’identification de celui-ci. (Art .L211-26 du code rural)

 

  • Devenir des animaux :

Est considéré comme indemne de rage tout département qui n’est pas couvert par un arrêté ministériel le déclarant officiellement infecté de rage (Art. R223-26 du code rural)

 

La France est actuellement indemne de rage.

 

- Dans les départements indemnes de rage :

Si le propriétaire vient réclamer son animal dans le délai des 8 jours ouvrés : l’animal lui est restitué, sous réserve duç paiement des frais de fourrière, et des frais d’identification si l’animal n’était pas identifié.

Si le propriétaire ne vient pas réclamer son animal dans le délai des 8 jours ouvrés (Art. L211-25 du code rural) : l’animal est considéré comme étant abandonné et devient à ce titre la propriété du gestionnaire de fourrière qui peut :

- le garder en fonction des capacités d’accueil de la fourrière

- le céder à titre gratuit à un refuge, après avis favorable d’un vétérinaire

- le faire euthanasier, si le vétérinaire en constate la nécessité

On entend par refuge un établissement à but non lucratif géré par une fondation ou une association de protection des animaux désignée à cet effet par le préfet, accueillant et prenant en charge des animaux soit en provenance d’une fourrière, soit donnés par leurs propriétaires.

 

- Dans les départements déclarés infectés par la rage :

Seuls les chiens et les chats valablement identifiés (tatouage ou puce électronique) et vaccinés contre la rage sont remis à leurs propriétaires.

Les chiens et les chats non valablement identifiés par puce électronique ou tatouage sont euthanasiés.

Les chiens et les chats valablement identifiés mais non repris par leurs propriétaires à l’issue du délai de garde de 8 jours ouvrés sont euthanasiés.

 

Le gestionnaire de la fourrière doit tenir à jour et être en mesure de présenter à toute réquisition des services de contrôle un registre d’entrée et de sortie des animaux, dûment renseigné, qui comporte le nom et l’adresse des propriétaires, lorsque ceux-ci sont connus. (Art. R214-10-3 du code rural)

J'ai trouvé un oiseau ou un animal de la faune sauvage blessé : que dois-je faire ?

En Ile de France les soins devront être réalisés dans l’un des deux centres de soins à la faune sauvage.
Si l’animal est sur la voie publique et peut présenter un réel danger pour la circulation ou pour les passants, vous devez avertir la gendarmerie ou les pompiers qui sécuriseront le périmètre et assureront sa capture.

 

ATTENTION : il convient d’être très prudent lors de la manipulation de tous les animaux sauvages en ayant toujours à l’esprit que l’animal inconnu peut transmettre des maladies graves  :

  • Risque de transmission de la rage principalement par les renards, tous les carnivores ainsi que les chauves souris.
  • Risque de transmission de la tularémie, maladie bactérienne affectant les lièvres et les lapins, par simple contact avec un animal malade. La maladie peut être mortelle chez l’homme.
  • Il ne s’agit que de deux exemples parmi bien d’autres zoonoses transmises par les animaux sauvages ou les oiseaux.

Le danger est toujours accentué quand la manipulation concerne un animal malade ou affaibli.

 

CENTRES DE SOINS A LA FAUNE SAUVAGE EN ILE DE FRANCE

ESPACE RAMBOUILLET
Route du coin du bois 78120 SONCHAMP - Téléphone : 01 34 94 95 02

 

ECOLE VETERINAIRE DE MAISONS ALFORT , service CEDAF Prof COURREAU
7 avenue du Général de Gaulle 94704 MAISONS ALFORT - Téléphone : 01 43 96 71 50

 

UFCS (Union Française des Centres de Sauvetage de la faune sauvage)

6, rue des Gombards
89 100 Fontaine La Gaillarde
Coordonnées des centres régionaux disponibles sur le site :
www.uncs.chez.com

 

ONCFS (Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage)

83, bis avenue de Wagram
BP 236
75 822 Paris Cedex 17
Téléphone : 01-44-15-17-17 / Fax : 01-47-63-79-13
www.oncfs.gouv.fr